Militants en faveur du cannabis dans le monde entier

Militants en faveur du cannabis dans le monde entier

Le cannabis bénéficie d'une législation plus souple que dans le passé aussi bien en termes d'usage récréatif que d'usage médical. Le nombre de consommateurs de cannabis à travers le monde est plus important qu’il ne l’a jamais été dans l'histoire de l'humanité. Une grande part de ces progrès peut être attribuée aux divers militants du cannabis dans le monde. Sans ces pionniers courageux prêts à contester publiquement la prohibition du cannabis, l'histoire nous rappellerait que les politiciens n’ont fait qu'ignorer les nombreuses injustices infligées à tant de consommateurs de cannabis.

 

Militants en faveur du cannabis : forcer les politiciens à s'engager dans le débat sur le cannabis

Il y a tellement de militants en faveur du cannabis dans le monde qu'il est difficile de tous les nommer. Wikipedia a plusieurs pages consacrées aux défenseurs des droits liés au cannabis dans le monde entier. Les États-Unis y ont plus de 100 activistes du cannabis référencés.  Il s'agit de divers groupes de personnes, notamment des politiciens, des hommes d'affaires, des sportifs célèbres, des musiciens, des acteurs, des organismes médicaux mais aussi des particuliers qui se sont simplement lassés d'avoir à obéir à des lois futiles et inutilement punitives contre le cannabis.

 

hand-holds-cannabis-leaf-in-sunlight

 

Les sources du militantisme en faveur du cannabis

S'il y a une chose qui unit les militants du cannabis dans le monde entier, c'est le sentiment de profonde injustice à l'égard de l'interdiction du cannabis. Les consommateurs de cannabis à des fins récréatives ne voient aucun mal à ce que le cannabis soit consommé de façon responsable par les adultes. Les consommateurs de cannabis à des fins médicales ne comprennent pas pourquoi leur choix médicamenteux est interdit alors qu'il fonctionne bien, sans effets secondaires. Les gens se sont toujours battus pour revendiquer leur droit à la liberté de vivre leur vie comme ils l'entendaient. Trop de gens aiment consommer du cannabis à des fins récréatives pour suivre les lois qui en interdisent l'usage. Et ceux qui consomment du cannabis pour des raisons médicales sont encore moins enclins à abandonner le cannabis pour satisfaire les prohibitionnistes. Pour ces raisons, la consommation de cannabis a prospéré en dépit de nombreuses décennies d'interdiction soutenues par les gouvernements du monde entier. Les militants en faveur du cannabis font un excellent travail de communication pour faire passer le message selon lequel le cannabis est une drogue récréative tout à fait inoffensive lorsqu'il est utilisé de façon responsable à des fins médicales ou récréatives.

 

Des militants influents et très en vue

Avec le grand nombre de militants en faveur du cannabis présents dans chaque pays, il est difficile de choisir lesquels citer pour leur contribution. Certains militants ont acquis une influence significative, parfois sur plusieurs décennies. En voici quelques-uns.

 

Jack Herer. En plus d'avoir une variété portant son nom, Jack est considéré par beaucoup comme le père du mouvement de légalisation du cannabis. Dans les années 1970 Herer protestait activement contre la prohibition du cannabis. En 1985, il a publié son livre 'L'Empereur est nu' qui est devenu un best-seller et fut réimprimé à plusieurs reprises. Le livre critique les politiciens et les grandes entreprises qui se sont ralliés à la prohibition et souligne les nombreuses raisons pour lesquelles la prohibition du cannabis a échoué.

 

Ethan Nadelmann. Ethan Nadelmann est un diplômé de Harvard qui a fondé la Drug Policy Alliance avec l'aide financière d'une de ses connaissances, le milliardaire George Soros. La Drug Policy Alliance a été l'un des groupes les plus influents au cours des dernières décennies, aidant à renverser la vague de prohibition du cannabis aux États-Unis. Ce faisant, le reste du monde a également bénéficié d'une politique moins agressive en matière de cannabis. Le magazine Rolling Stone décrivait Nadelmann comme "la force motrice de la légalisation du cannabis aux États-Unis".

 

'Brownie' Mary Jane Rathbun. Connue sous le nom de ’Brownie Mary’, elle fut l'une des premières ‘Florence Nightingale’ du mouvement du cannabis. Dans les années 1960, elle a eu un grand retentissement lors des premiers efforts de légalisation. Mais c'est probablement dans les années 1980 qu'elle a le plus marqué les esprits par son travail auprès des patients atteints du sida. Mary a découvert que le cannabis était particulièrement efficace pour soulager la douleur, améliorer le sommeil et rétablir l'appétit chez les personnes atteintes du sida.

Snoop Dogg et autres artistes. Il est autant difficile d'identifier un seul musicien qui se distingue plus que les autres pour son amour public du cannabis que de quantifier son effet de "normalisation" du cannabis sur le grand public. De nombreux musiciens se démarquent, Snoop Dogg étant l'un des plus en vue. Snoop n'a jamais caché son amour pour le cannabis ni dans sa musique ni dans ses interviews. Snoop est d'ailleurs devenu un acteur en faveur du cannabis dès que la légalisation est devenue un véritable sujet de débat. Il a créé un groupe de capital-risque (Casa Verde Capital) qui œuvre à soutenir financièrement les start-up autour du cannabis.

 

Cannabis activists Jack Herer, Ethan Nadelmann, Mary Jane Rathbun and Snoop Dogg.

 

Dangers du militantisme en faveur du cannabis

De nombreux militants en faveur du cannabis ont constaté que leur visibilité dans ce débat les a mis en conflit avec les systèmes policier et judiciaire. Mais les peines de prison et autres jugements des tribunaux n'ont fait qu'enhardir les militants. Entre-temps, dans de nombreux services de police et autres juridictions (mais pas partout) on a vu diminuer les peines pour possession et culture de cannabis, car ces infractions sont considérées comme moins dommageables pour la société qu'elles ne l'étaient auparavant.

 

La production locale de cannabis est-elle une forme de militantisme en faveur du cannabis ?

Beaucoup de gens pensent que oui. En Amérique du Nord, où les grandes industries du cannabis dominent déjà le marché, beaucoup de gens préfèrent continuer à cultiver leur propre cannabis. Le cannabis cultivé à la maison permet de s'approvisionner en cannabis à des coûts imbattables, ce qui n’est pas négligeable pour les utilisateurs médicaux à petit budget. Le cannabis cultivé localement favorise également une plus grande biodiversité de la génétique du cannabis. De nombreux producteurs industriels de cannabis ne travaillent qu'avec un nombre réduit de plantes mères, alors que les cultivateurs locaux préfèrent souvent les plantes cultivées à partir de graines et ne se soucient pas de la diversité génétique issue de phénotypes individuels. Le cannabis cultivé chez soi permet également de produire des variétés qui présentent des avantages spécifiques pour l'état de santé particulier du cultivateur. Voici un article intéressant de Leafly : cultiver soi-même pour 'combattre la grosse marijuana'.

 

De nombreux cultivateurs à domicile estiment que la culture maison est une forme de rébellion contre l'injustice de la prohibition. "Cultiver soi-même" permet d'obtenir une source pure de cannabis. Beaucoup de cultivateurs cultivent de façon biologique en utilisant des produits nutritifs provenant d'entreprises telles que BioTabs. Cela leur permet d'obtenir les niveaux de qualité les plus élevés, la date de récolte qui leur convient, du cannabis sain et tout cela pour le simple prix des graines, de l'électricité et des engrais.

 

Two hands next to a growing cannabis plant

 

Que deviennent les militants en faveur du cannabis après la légalisation ?

Beaucoup, comme Steve DeAngelo, franchissent le pas en créant des entreprises prospères dans le paysage nouveau de la légalité. Après de nombreuses années de lutte pour l'amélioration des droits sur le cannabis, Steve a cofondé le Harborside Dispensary. Cette société est devenue un important fournisseur de cannabis de haute qualité. Soucieux d'améliorer les normes de qualité dans l'industrie, il a également fondé le premier laboratoire dédié aux tests et à la recherche sur le cannabis, les Laboratoires de Steep Hill.

Cependant, de nombreuses années après les premières légalisations, les militants en faveur du cannabis font encore campagne pour l'amélioration de diverses lois. Un bon exemple est le dépistage discriminatoire du cannabis chez les demandeurs d'emploi et les employés. De nombreuses sociétés de logement refusent de louer des propriétés à des personnes reconnues coupables d'usage ou de production de cannabis.

 

Militants en faveur du cannabis. Des efforts qui se poursuivent même après la légalisation du cannabis

La législation et les sentiments anti-cannabis se sont immiscés dans de nombreux aspects de la société moderne, même dans des endroits comme les États-Unis où le cannabis est légal. Les tests de dépistage du cannabis dans l'urine sont courants pour les employés potentiels (et existants), les sportifs célèbres et dans certaines situations judiciaires ou médicales. Pour autant, peu de gens considéreraient qu'il est raisonnable de faire preuve de discrimination à l'égard des consommateurs d'alcool. En fait, on s'indignerait probablement à l'idée de faire subir au grand public des tests de dépistage pour la consommation d'alcool.

Jusqu'à récemment, l'Allemagne a passé de nombreuses années à infliger des retraits immédiats de permis de conduire à toute personne ayant une trace de cannabis, même infime, décelable dans son sang. Étant donné que le cannabis peut rester à des niveaux non toxiques pendant de nombreuses semaines après sa consommation, la loi allemande a inutilement impacté des milliers de vies (et de carrières) de personnes qui n'avaient pas consommé de cannabis pendant plusieurs jours/semaines avant de subir un test. Pour vaincre ces préjugés, il reste donc du travail pour les militants en faveur du cannabis pour de nombreuses années même après la modification des principales lois. Malheureusement, beaucoup de militants pensent que la gentrification de l'industrie du cannabis après la légalisation tend à les exclure.

 

A gavel in a courtroom next to a cannabis leaf

 

Cultiver son propre cannabis

Même dans les régions où le cannabis est légalement mis en vente, beaucoup de gens préfèrent faire pousser leur propre cannabis. La possibilité de le cultiver soi-même fait souvent partie des nouvelles lois sur le cannabis qui arrivent après la légalisation. Cultiver sa propre marijuana à partir de graines de cannabis n'a jamais été aussi facile. La plupart des gens cultivent à partir de graines féminisées ou de graines de cannabis à autofloraison. Beaucoup de militants ont fait des sacrifices afin d'obtenir le changement des lois sur le cannabis, lois dont d'autres commencent maintenant à bénéficier. N'oublions pas que bon nombre de nos libertés émergentes en matière de cannabis ont coûté cher aux militants en faveur du cannabis.

Militants en faveur du cannabis dans le monde entier
Novembre 15th 2019

laisser un commentaire