Pourquoi le cannabis est-il illégal ? Partie 1 : Les industries du plastique et du bois.

Pourquoi le cannabis est-il illégal ? Partie 1 : Les industries du plastique et du bois.

Il y a de nombreuses raisons qui expliquent la décision erronée de rendre le cannabis illégal. C'est une décision qui a mis des décennies à être démantelée. Il ne fait aucun doute que l'illégalité du cannabis est en lien avec plusieurs facteurs différents. Les problèmes raciaux sont un facteur clé tout autant que le désir des gouvernements de contrôler les activités publiques. Mais les industries du plastique et du bois ont également joué un rôle majeur dans l'interdiction du cannabis. Vous voulez en savoir plus ? Continuez à lire.

 

 

Le chanvre. Une source naturelle de fibres, de plastique et de papier ?

Il est utile de faire un bref examen du chanvre, cette plante multi-usage. Le chanvre était cultivé par George Washington, le premier président des États-Unis, à la fin du XVIIIème siècle. En ce temps-là, le chanvre était largement cultivé. Il avait de nombreux usages, et il était facile de le faire pousser à peu près partout. Ses fibres résistantes étaient idéales pour fabriquer des cordes, des vêtements, des sacs, du papier, des voiles de bateau ou des filets de pêche. Et quand le chanvre pourrissait, il le faisait naturellement sans laisser des millions de particules micro-plastiques derrière lui. Le chanvre était une culture universelle, avec une multitude d'utilisations. Le XXe siècle aurait été bien différent si le chanvre avait été autorisé à concurrencer d’autres produits bien plus néfastes. Mais il fut interdit.

 
Hemp field - Dutch Passion

 

 

Le chanvre. Un combustible et une source d'huile végétale.

 

Le chanvre produit beaucoup de graines. Celles-ci sont un supplément diététique très utile, riches en protéines et nutriments. Les graines peuvent également être utilisées pour produire des quantités industrielles d'huile de chanvre qui peut être utilisée pour cuisiner, voir même pour alimenter les véhicules. Quand Rudolph Diesel a créé son premier moteur diesel, son but initial était de faire tourner le moteur avec des carburants biologiques, comme l'huile de chanvre. En fait, son premier moteur diesel fonctionnait à l'huile de cacahuètes. Imaginez à quel point le monde serait différent aujourd'hui si l'industrie des carburants utilisait des combustibles naturels plutôt que des combustibles fossiles.

 

 

Le début du XXème siècle. Le cannabis et le chanvre - une menace pour l'émergence des plastiques ?

 

DuPont était l'un des plus grands géants industriels des États-Unis au début du XXème siècle. DuPont s'est spécialisé dans la création de nouveaux polymères innovants à partir de combustibles fossiles. Le pétrole n'était pas une nouveauté, mais à mesure que la chimie évoluait, les chimistes ont réalisé que le pétrole pouvait servir à synthétiser une toute nouvelle famille de "super matériaux". Ces nouveaux matériaux, produits rapidement et à moindre coût à partir de pétrole, comprenaient des caoutchoucs, des plastiques et des nouveaux polymères qui pourraient être utilisés pour fabriquer des vêtements, tissus et autres toiles.

 

 

Le pétrole. Une nouvelle matière première pour la production de plastique.

Le boom des nouveaux matériaux qui pouvaient être fabriqués à partir de pétrole a montré quelques signes d'essoufflement. En fractionnant le pétrole brut en divers constituants, comme le pétrole léger, le diesel lourd, etc., il est devenu possible d'affiner les produits fabriqués à partir de pétrole. Les peintures acryliques ont pu être inventées, ainsi que le caoutchouc artificiel et même la pellicule photo. De nombreux types de nouveaux tissus sont apparus, comme les tissus imperméables autres tissus synthétiques ayant des propriétés différentes des tissus naturels. Les insecticides, les produits agrochimiques et de nombreux autres matériaux modernes pouvaient être fabriqués facilement. Les deux guerres mondiales ont fortement stimulé la demande de matériaux supplémentaires. Sans la pression de ces deux guerres, l'huile végétale aurait peut-être eu le temps de devenir l'un des principaux produits de l'agriculture moderne. Cependant les carburants fossiles étaient une alternative facile. De nos jours, les carburants bio et le biodiesel sont de retour. Pourtant, en réalité, les voitures à combustibles fossiles n'ont qu'une décennie ou deux avant d'être rendues obsolètes par l'électricité.

 

 

Papier de chanvre contre papier fabriqué à partir de pulpe d'arbres.

 

William Randolph Hearst était un grand éditeur de journaux au début du XXème siècle. La particularité majeure de son travail était le journalisme jaune, plus connu aujourd'hui sous le nom de journalisme à sensation. À ses yeux, c'était le meilleur moyen de maximiser la diffusion des journaux et donc les recettes. Hearst utilisait donc des volumes importants de papier fabriqué à partir de pulpe d'arbre. DuPont a fourni une grande partie des produits de blanchiment et autres produits chimiques utilisés pour la fabrication. Hearst n'était pas intéressé par le papier fait de pulpe de plantes de chanvre, qui pouvaient pourtant être cultivées très facilement dans des endroits tels que le Mexique et le sud des États-Unis. Il basait sa ligne éditoriale sur des thèmes populistes. Son message anti-mexicain, anti-noir et anti-immigrant fut absorbé avidement par les premiers lecteurs de journaux. De nombreux récits et affirmations étaient pris pour des faits réels et Hearst développa un fort discours anti-marijuana en partie pour marginaliser les immigrants qu'il méprisait tant. Inévitablement, un biais anti-cannabis s'établit. Le journalisme à sensation sur des crimes prétendument commis par des immigrants sous l'emprise de cannabis était monnaie courante. L'industrie naissante des journaux avait fait un bon travail de diabolisation du cannabis. Celui-ci fut donc facilement banni par les États-Unis.

 

 

L'interdiction du cannabis.

 

Un autre pionnier de la prohibition du cannabis, Harry Anslinger, a saisi l'occasion pour collecter ces histoires d'horreur dans les publications des journaux Hearst. Anslinger était désireux de trouver un rôle pour le Bureau Fédéral des Narcotiques nouvellement créé. Il n'y a jamais eu de débat réel sur le cannabis. Au contraire, Anslinger a pu utiliser la désinformation autour du cannabis pour interdire la culture du chanvre et l'usage de cannabis. Sous serment, Anslinger a proclamé ce qui suit : « Cette drogue est le monstre Hyde tout entier, dont les effets nocifs ne peuvent pas être mesurés ». Les auditions n'ont pas été faites en présence de la Chambre complète et ont été transmises au Comité des finances du Sénat où elles ont été approuvées sans faire l’objet d’un véritable débat.

 

Nicely displayed dutch Passion Seeds

 

L'industrie du papier dit au revoir au chanvre.

 

Une fois le chanvre et le cannabis bannis, Anslinger se mit à "diriger" le processus d'octroi de licences de façon à ce qu'il n'y ait plus de chanvre commercial cultivé aux États-Unis. Si l'empire journalistique de William Randolph Hearst a en effet joué un rôle important dans l'interdiction du cannabis, l'une des grandes ironies de cette histoire est que le papier fabriqué à partir de chanvre est considéré être de qualité supérieure au papier fabriqué à partir de pulpe d'arbre. Le papier de chanvre peut durer des centaines d'années. Des échantillons ont été trouvés dans des tombes qui ont des milliers d'années. Le papier fait à partir de pulpe de bois blanchie peut lui commencer à jaunir et à se désagréger après un an ou deux. Le papier de chanvre est souvent utilisé pour les fabrications de documents importants, comme les billets de banque, les bibles, etc. Les fibres dans le papier de chanvre sont 4 à 5 fois plus longues que les fibres de pulpe d'arbre, ce qui donne au papier de chanvre une meilleure résistance à la tension et à la déchirure.

 

harvested hemp - dutch passion 

 

On observe une résurgence moderne de l'utilisation du chanvre. Le projet de loi agricole Farm Bill de 2018 aux États-Unis a permis la réintroduction du chanvre en tant que culture agricole. Ce n'est qu'une question de temps avant de voir de plus en plus de produits à base de chanvre proposés comme alternative aux produits synthétiques à base de plastique. Le magazine Forbes s'attend à ce que l'agriculture de chanvre devienne un facteur massif de relance de l'économie américaine.

 

Le chanvre est utilisé pour la fabrication de brique de chanvre. C'est la partie ligneuse (“chènevotte”) au centre de la tige de la plante de chanvre qui est mélangée à du sable et de la chaux. Les solides fibres de chanvre assurent la liaison du mélange. Il s'agit d'un excellent matériau isolant à faible coût et moins fragile que le ciment. On emprisonne également jusqu'à 165 kg de carbone dans chaque mètre cube de brique de chanvre. De nombreux constructeurs utilisent la brique de chanvre en remplacement du bois, des parpaings et d'autres matériaux de construction traditionnels.

 

 

Les plastiques jouissent d'un avenir sans compétition avec le chanvre.

 

À la même époque où Anslinger arrangeait l'interdiction du cannabis, autour de 1937, DuPont inscrivit son premier brevet sur le Nylon. Il s'agissait d'une fibre synthétique, appelée Nylon parce qu'elle était développée en partie à New York et en partie à Londres. En rendant la culture du chanvre illégale, il n'y avait plus de compétiteur naturel face au nylon. Le nylon a ainsi pu générer des revenus de plusieurs milliards pour DuPont. La plupart des premières voitures américaines étant construites par General Motors, DuPont a bénéficié d'un marché pour les peintures, les vernis, les plastiques synthétiques, le caoutchouc, etc. Tout autant de produits qui auraient pu être fabriqués à partir de chanvre. L'industrie plastique a pu bénéficier de décennies de croissance sans concurrence véritable du chanvre et de ses produits. Mais cela pourrait bientôt changer car les scientifiques commencent à chercher des solutions naturelles de remplacement du plastique, éventuellement à partir de l'amidon ou des huiles issues de plantes. Les plastiques ont peut-être été introduits avec une bonne réputation, mais le monde moderne ne peut plus attendre pour leur trouver une alternative naturelle et supérieure.

 

Dans la suite de cette série de blogs, nous examinerons comment le racisme a joué un rôle important dans l'interdiction du cannabis.

Pourquoi le cannabis est-il illégal ? Partie 1 : Les industries du plastique et du bois.
Juin 5th 2019

laisser un commentaire